Zopim

Votre sélection

0 produit dans votre sélection
Montant : 0 €

Nous contacter :

Recherche catalogue

  • Nouvelle campagne N 33.5 diapo-big-bag
    Nouvelle campagne N 33.5

    Tarif "nouvelle campagne" sur Ammonitrate 33.5% Granulé disponible à 835.00 € H.T/t  livré Franco en BB 600 Kg.

    Renseignements au 05 56 67 26 26 

  • Urée 46 disponible diaporama-fertitrade-5
    Urée 46 disponible

    Urée 46 % Granulé  disponible à partir de 850.00 € H.T/tonne livré Franco en BB 600 Kg

    Commande au 05 56 67 26 26. Dans la limite des stocks disponibles.

  • Pour commander diaporama-fertitrade-tracteur-2-v2-bis
    Pour commander

    Internet 7j/7j : Faites votre choix puis laissez-vous guider jusqu' à l'étape "Réservation".
    Téléphone : Lundi au Vendredi :  8h00-20h00
    AUCUN ACOMPTE à verser, paiement après réception de facture.

  • Achats groupés diaporama-fertitrade-communaute
    Achats groupés

    Pour économiser, faites vos achats avec d'autres agriculteurs de votre région "Je lance un achat groupé".
    Pour participer à un achat groupé  "Je consulte la liste "

  • Des outils gratuits diaporama-fertitrade-outil-v2-bis
    Des outils gratuits

    Fertiliser est nécessaire à de bons rendements mais acheter au "bon moment" est indispensable. Des outils simples et efficaces sont à votre disposition pour réaliser des économies : >> En savoir +

Sélection

Ammo33,5 GR-F001

NPK 15-15-15 + 27 So3 Granulé

Voir le détail >

La Sélection des Experts

Quelle évolution du prix des engrais en 2022 ?

Difficile de répondre à cette question à moins d'être devin !

Pour essayer de prédire l'avenir, regardons d'où nous venons. D'abord, la hausse des engrais n'est pas nouvelle, elle a débuté au cours du second trimestre 2021 en raison, à l'époque, de la forte reprise de l'économie mondiale, à la sortie de la crise sanitaire "Covid 19", qui a entraîné un important besoin de matières premières ainsi que d'énergie pour les transformer ou les transporter.

J'en profite pour rappeler que notre conseil était d'acheter azote et potasse dans notre édito daté du 29/05/2021 !

Je passe rapidement sur la fin de l'année 2021 marquée par une forte hausse de la potasse en raison des sanctions de la communauté internationale contre la Biélorussie pour arriver à l'événement majeur, jusqu'à présent, de l'année 2022 à savoir le déclenchement de la guerre le 24 février dernier par la Russie contre l'Ukraine.
Je ne développerai pas, ici, les terribles répercussions que ce conflit a eu sur les populations civiles car ce n'est pas l'objet de ce billet; je resterai donc sur la seule étude d'impact de cette guerre sur la disponibilité et le prix des engrais pour l'année en cours.

Commençons une fois n'est pas coutume par la potasse (K) pour laquelle, je crains qu'il faille s'en passer ou du moins réduire son usage en incorporant au sol, par exemple,  les résidus de culture afin de limiter les exportations. En effet, Russie et Biélorussie représentent environ 40 % du marché mondial de la potasse, les autres grands producteurs sont le Canada, Israël et l'Allemagne. Au vu du contexte actuel, la potasse restera à des niveaux élevés autour de 900 à 1000 € la tonne et sa disponibilité incertaine, voire nulle à certaines périodes.

En ce qui concerne le phosphore (P) l'offre mondiale reste toujours réduite pour le moment avec la Chine d'un côté et le Maroc de l'autre. Dans ces conditions, il ne faut pas s'attendre à des miracles même si une correction de prix est envisageable. En effet , le prix du DAP se situe, à ce jour, autour de 1200 USD et à ces niveaux de tarif les acheteurs ne se "bousculent" pas avec un risque de "gripper" la machine.
Notre conseil est de privilégier des alternatives aux DAP 18.46 pour tous ceux qui en auront besoin sur l'été, en se tournant vers d'autres formes de NP type 12+27 ou 19+38 ; ceux qui l'utiliseront en 2023 peuvent attendre le dernier trimestre de l'année avant de se décider.

Enfin, le dossier azote (N) n'est pas le plus simple à prédire car sa volatilité est plus grande en raison de sa forte corrélation au marché du gaz et donc de l'ammoniac. Je  vais essayer de vous livrer non pas "une bonne stratégie" mais disons plutôt la "moins mauvaise". A ce stade, il semble prudent de couvrir au moins 25 à 30 % de ses besoins azotés avec en premier lieu l'ammonitrate et l'ammonitrate soufrée car ces engrais se corrigent rarement au cours de la campagne sauf si le marché mondial de l'azote (urée 46) venait à se corriger autour de 730 à 750 euros la tonne ce qui mettrait un "coup de pression" aux producteurs Français et Européens d'ammonitrate. Cette hypothèse existe mais sa probabilité est relative car nous vivons chaque jour, sous la menace de la Russie qui pourrait "fermer le robinet"  du gaz à l'Europe ce qui aurait des répercussions immédiates  dont personne ne peut mesurer les impacts en termes de hausse.
Mon conseil sur l'azote est donc d'observer attentivement l'évolution de la situation militaire ainsi que les sanctions économiques ou mesures de rétorsion prises afin de profiter d'une éventuelle correction à la baisse, de l'urée 46 et potentiellement de l'ammonitrate, à condition que rien ne viennent perturber l'équilibre précaire que le marché semble avoir retrouvé ces derniers jours.

En conclusion, nous vivons sur un "tas de poudre" qui peut exploser à tout moment. Dans ces conditions, il est prudent de couvrir une partie de ses besoins en engrais pour la prochaine campagne car en l'état le marché manque de visibilité pour pouvoir baisser de manière structurelle mais comme je l'ai évoqué plus haut, je n'exclus pas un ajustement conjoncturel du prix de l'azote et du phosphore.

Toute l'équipe reste à votre écoute pour toute demande de tarif personnalisé et je vous invite à nous contacter par téléphone ou par mail à commercial@fertitrade.fr

Olivier VERA
Expert marché Fertilisation

(mise à jour 26/05/2022)